L’anxiété est une difficulté qui est très présente dans notre société. Elle touche les adultes, mais aussi les jeunes de tout âge. Il n’est pas facile pour un parent de voir son enfant vivre avec cette émotion qui crée de nombreuses difficultés au quotidien.

Dans cet article, je vous propose quelques trucs et stratégies pour vous outiller et ainsi vous permettre de mieux soutenir votre enfant lorsqu’il est anxieux.

www.natis.ca

Fournir un environnement sécurisant et prévisible.

La routine et la stabilité sont deux aspects importants à inclure dans la vie des enfants. Pour ceux qui sont anxieux, ce l’est d’autant plus. Un environnement et une routine prévisibles sécurisent l’enfant et lui permettant d’anticiper les événements futurs.

Pour y arriver, tentez d’avoir un horaire fixe et des règles constantes la majorité du temps. Informez aussi votre enfant à l’avance des changements d’horaire à venir. Aussi, pour certains enfants, avoir accès à une routine écrite ou imagée leur apportera sécurité et réconfort.

Aider votre enfant à reconnaître ses symptômes d’anxiété

Il n’est pas toujours facile pour les petits d’identifier ce qui se passe dans leur corps et dans leur tête. Vous pouvez aider votre enfant à reconnaître ses émotions et à mettre un nom sur son malaise. Il sera alors en mesure de demander de l’aide et éventuellement d’utiliser des moyens pour diminuer son anxiété.
Pour l’amener à reconnaître l’anxiété dans son corps, dessinez-leet identifiez ensemble les parties du corps qui sont affectées par son émotion. Certains enfants peuvent avoir chaud, avoir une boule dans le ventre, trembler, etc.
Vous pouvez aussi utiliser des émoticônes ou des photos de personnes anxieuses et vous exercer à les imiter.

La respiration, une alliée pour retrouver son calme

Les respirations profondes et abdominales sont très utiles pour diminuer les effets physiques désagréables de l’anxiété.
Il n’est pas toujours facile pour un enfant de respirer profondément. Pour l’aider, comparer son ventre à un ballon. Expliquez-lui qu’il doit le gonfler tranquillement jusqu’à ce qu’il soit le plus gros possible. Encouragez-le à retenir son souffle quelques secondes, puis à expirer l’air lentement.Pratiquez souvent cet exercice afin que votre jeune devienne habile et puisse l’utiliser adéquatement en cas de malaise.

Modifier les pensées pour diminuer l’anxiété

Nos pensées influencent directement nos émotions. Notre discours intérieur a alors un gros impact sur l’intensité de notre anxiété et la façon dont nous la gérons. Si nous percevons une situation comme dangereuse, nous allons la craindre davantage que si notre discours interne se fait rassurant.
Par exemple, un enfant qui se répète dans sa tête qu’un examen sera trop difficile et qu’il va échouer, risque d’être très anxieux à l’approche de cette évaluation.
À l’opposé, un enfant qui se rassure en se rappelant qu’il a bien étudié et qu’il fera de son mieux sera beaucoup plus calme face au même événement.

La visualisation, une stratégie apaisante

La visualisation peut être très utile pour aider votre enfant à retrouver son bien-être. Lorsqu’il vit des émotions désagréables, encouragez-le à fermer les yeux et à imaginer quelque chose qu’il aime.
Il peut penser à événement heureux, à son animal préféré ou à quelqu’un qu’il affectionne particulièrement. Ensemble, définissez d’avance ce qu’il aimerait visualiser. Pratiquez plusieurs fois lorsque votre enfant se sent bien. Il y parviendra alors plus facilement lorsqu’il sera anxieux.

Encouragez votre jeune à bouger

L’exercice physique a souvent un effet bénéfique sur les symptômes de l’anxiété. Proposez régulièrement à votre enfant des activités qui le feront se dépenser. Le trampoline, la course, les sports d’équipe sont de bonnes suggestions à intégrer dans son horaire!

Cultivez la confiance en soi chez votre enfant

Affronter ce qui nous fait peur est toujours plus facile lorsque l’on a confiance en ses capacités. Pour aider votre enfant à avoir confiance en lui, permettez-lui de vivre des succès fréquemment. Soulignez et valorisez ses efforts et ses forces régulièrement.

Affrontez l’anxiété, une étape à la fois

Fixez de petits objectifs qui permettent à votre jeune d’affronter graduellement les situations stressantes. Encouragez-le à ne pas éviter la situation qui l’effraie. Permettez-lui de s’y exposer, une étape à la fois.
N’oubliez pas de renforcer chaque petit pas que votre enfant fait pour faire face à ses peurs et mieux gérer son anxiété.

Si les symptômes d’anxiété persistent dans le temps et nuisent au quotidien de votre enfant, parlez-en à un professionnel de la santé ou des services sociaux.

À bientôt pour un autre article !
Jessica Loranger
Éducatrice spécialisée


Découvrez Le Tipi Petite Enfance à prix abordable

Le tipi Natis

Inscription à la newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter ci-dessous et ne manquez jamais le dernier produit ou une offre exclusive.