Par Zoé L.Sirois 

Avec des enfants …

 

Noël, c’est une fête magnifique et encore plus lorsque nous sommes avec des enfants au quotidien.

La majorité des petits ont très hâtes à cette période de l’année, et comme éducatrice ou parent, nous avons envie de rendre le tout magique et mémorable.

C’est ainsi, qu’on se retrouve à tenter de tout faire en l’espace de quelques semaines: un lutin et ses coups mémorables, un bricolage élaboré pour le cadeau des parents, une visite au centre d’achat, une séance photo…

Si on ajoute toutes ces exigences aux routines de base du quotidien, on se retrouve vite ensevelis.

J’ai envie de vous rappeler, que ce n’est que Noël.

 

Des standards toujours plus élevés 

Bien sûr, c’est magnifique, que c’est magique, que c’est une période bien spéciale.  Un des problèmes, c’est que quand on en met toujours plus, la norme de ce dont ils ont besoin pour s’émerveiller, elle devient toujours plus élevée.

L’enfance devrait être un espace d’émerveillement.

 https://www.lesoleil.com/le-mag/lemerveillement-laisser-fleurir-lenfance-d697abafe98b58f6127f1d42cfe135f8)

Bien sur qu’il faut continuer de cuisiner la recette de notre grand-mère, de faire des cartes de Noël, et tout ce qui est significatif pour nous.

Cependant, je crois qu’il faut faire un pas en arrière. Il est important de se questionner et de s’assurer qu’on laisse suffisamment d’espace à l’enfant pour qu’il vive l’anticipation, la fébrilité, qu’il se créer des images dans sa tête.. Chaque jour de décembre ne devrait pas être spécial parce que l’adulte y ajoute des artifices variés du matin au soir. 

C’est spécial parce qu’on approche d’une date attendue depuis des mois, naturellement, avant même qu’on y ajoute notre touche.  Et ça, c’est précieux.

 

De la pression pour que tout soit parfait

Je sais que la pression est forte. Nous souhaitons surprendre ou impressionner les parents. Nous distinguer des autres milieux. Rendre les enfants heureux.

Il faut une grande confiance pour oser dire non à l’abondance de possibilités et faire un peu moins.

Il faut accepter que même s’il existe beaucoup de beau, on devra faire un choix, ce qui signifie aussi laisser tomber certaines choses. C’est ainsi que vous créerez des traditions qui vous ressemblent, qui vous inspirent et sont positives.

 

En faire moins, ce n’est pas nécessairement négatif. C’est aussi se donner une liberté et de l’espace pour des possibilités. Il fait beau le 16 décembre? On étire la période de jeu dehors et on laisse tomber le bricolage. On prend soin de se coucher tôt pour ne pas être de plus en plus fatigué, plutôt que de préparer des activités, mauvais coups de lutin etc toute la nuit.

La même logique peut s’appliquer aux fameux cadeaux des parents. Et si cette année on choisissait une idée réalisée entièrement par les enfants? 

Bref, c’est bien beau toute ces grandes activités inspirées mais être assise par terre et disponible avec les enfants, cela a encore beaucoup de valeur. 

Après tout, ce n’est que Noël… 🙂

 

Joyeuses Fêtes

Zoé L.Sirois

Maman d’une famille nombreuse, éducatrice et blogueuse
Pour suivre Zoé sur son blog

Cinq minutes pour jouer

Facebook


PROMO-Sur les traces du lutin (autocollants et traverses)