Par Nathalie Lizé
Éducatrice à la Petite Enfance 

L’été tire à sa fin et pour nous tous, ce sera bientôt la rentrée. Celle-ci sera synonyme de changement et d’adaptation, peu importe dans quel milieu préscolaire vous œuvrez. C’est avec fébrilité et enthousiasme que vous apprendrez à connaître chaque enfant et chaque parent. Les petits qui se retrouveront dans un nouveau groupe ou un nouveau milieu devront créer un lien de confiance avec les adultes, s’apprivoiser les uns les autres, se trouver des affinités communes ou simplement prendre leur place parmi leurs pairs. Cette période de l’ année demande de la patience, de la constance, une bonne capacité d’observation et bien sûr, de la bienveillance.  Il est donc important de prendre le temps qu’il faut pour que tout le monde, adultes et enfants, vivent ce moment dans la douceur et l’harmonie. C’est un renouveau pour tous, Mettez doucement en place les bases de vos relations et de votre routine. Prendre le temps qu’il faut maintenant vous facilitera la tâche pour le reste de l’année.

Retour à l'école

Le lien de confiance et l’adaptation

Si le petit nouveau arrive directement de la maison, qu’il vient de passer toute sa vie dans son milieu familial, sans fréquenter de services de garde, il se peut que l’adaptation  s’étire davantage dans le temps. Votre rôle de soutien affectif prendra alors toute sa signification. Vous devrez passer d’un statut d’étranger à celui d’adulte rassurant et significatif. Vous devrez, lentement, à coups de sourires complices, de paroles réconfortantes, de câlins et de bienveillance, aider ces petits à devenir à l’aise et content de vous côtoyer tous les jours.  Tout comme l’enfant qui arrive de la maison, celui qui fréquentait un autre milieu vivra sans aucun doute une période d’adaptation lui aussi. Dans un cas comme dans l’autre, il doit apprivoiser de nouveaux amis, des nouveaux lieux et des adultes inconnus ce qui risque de provoquer inquiétude et anxiété. Le temps d’ adaptation est très variable d’un enfant à l’autre. Cette période de changement  se  vivra plus ou moins bien selon le tempérament et le vécu de chacun et selon la qualité de l’accompagnement reçu.

A vous de jouer

Comme plusieurs facteurs peuvent influencer cette transition et la vitesse à laquelle elle se fera. Il sera  de votre ressort d’observer les comportements de ces nouveaux bambins que vous connaissez peu ou pas du tout.  Il vous reviendra d’ adapter vos différentes interventions et de trouver celle qui conviendra le mieux afin de sécuriser cet enfant qui ressent plus fortement les contrecoups des bouleversements de début d’année. N’oubliez pas de porter attention aux enfants qui changent  de groupe au sein d’ un même milieu. Certains, plus fragiles, pourraient également avoir une période difficile en début d’année. L’endroit est familier mais, ils peuvent avoir perdu leur ami préféré ou encore une éducatrice bien aimée. Donc, ils peuvent être déstabilisés tout comme ceux qui se joignent à un milieu méconnu. Il est important de leur accorder toute l’attention et la chaleur possible et de rester disponible. Accordez du temps et de l’ énergie à tout le groupe. Ceux qui vivent bien la rentrée ont aussi besoin de votre attention. Je vous suggère l’utilisation de pictogrammes pour illustrer vos journées, peu importe le groupe d’âge. Mettez les à un endroit facilement accessible et visible de partout dans votre local. Regardez les plusieurs fois par jour pour rendre les journées un peu plus prévisibles et un peu plus familières. Bien sûr, il est possible aussi que tout se fasse en douceur, dans la joie  et sans difficultés. Si c’est le cas profitez en et souriez!

Il y a sur le site blogue à part toutes sortes de ressources dont des images illustrant les routines de la journée

blogueapart.com: Recherchez ma routine à la garderie

 

Allez-y de façon graduelle

N’ayez pas peur qu’un enfant  s’accroche trop à vous ou qu’ il fasse des caprices. Rassurez le de votre mieux. C’est de cette façon que le lien de confiance se crée et qu’il arrivera à s’éloigner peu à peu. Beaucoup de réconfort en début d’année amène de la confiance et de l’autonomie affective qui perdurera dans le temps.  Il saura qu’ il peut compter sur vous et que vous êtes disponible en cas de besoin. Pour qu’il accepte de se détacher de vous, allez-y graduellement. Soyez présent de cœur et d’esprit à son arrivée. Attention à votre non verbal. Il doit vraiment se sentir bienvenu. Accueillez-le dans la douceur et la bienveillance. Montrez que vous comprenez qu’il est triste, que c’est difficile. Mettez des mots sur son ressenti. Un enfant en pleurs a parfois besoin d’ un adulte pour s’autoréguler. Autrement, il  prendra davantage de temps pour se calmer, il a besoin d’ être accompagné. La gradation dans les interventions vous apportera des résultats satisfaisants plus rapidement. Quand votre relation deviendra plus solide, utilisez des moyens permettant à cet enfant de développer son autonomie affective.  Par exemple, il peut observer à quoi ses amis s’ occupent et décider de se joindre à eux. Vous pouvez le faire choisir entre 2 ou 3 activités et entamer le jeu avec lui  Pour faciliter ce détachement, un support temporel visuel est très aidant. Il joue 10 minutes et peut revenir près de vous 5 minutes. Ensuite, tout en utilisant le support visuel temporel, vous augmentez le temps de jeu après quelques jours, tout en conservant le 5 minutes de rapprochement. Ça semble être une démarche longue mais vous verrez après quelques temps, l’enfant sécurisé n’ aura plus besoin de tout ça.

L’ application mouse timer  parfaite pour cette méthode est ludique, intéressante et surtout, gratuite.

Voici le  lien  de téléchargement pour app. Store et Play store

https://app.litalico.com/mousetimer/index.html

Il arrive souvent qu’un enfant en période d’adaptation pleure tout au long de la journée. Laissez-le se réconforter avec un objet de transition quelconque. Au début, il en sera plus dépendant mais quand il connaîtra  son  nouveau milieu, il préfèrera  s’amuser avec les mains libres, et il s’en détachera de façon autonome.  C’est la seule chose qui le relie à ses parents, à sa maison, il en a besoin.  Si un jour vous êtes moins en forme, ne dites rien, gardez le près de vous. Ça arrive des moins bonnes journées. Il se sentira quand même rassuré.

 

Apprendre à se connaître

Vous ne connaîtrez pas votre groupe après une semaine. Donnez vous le temps nécessaire pour vous découvrir. Amusez-vous ensemble, faites des blagues,  des activités rigolotes qui permettront aux petits d’apprendre à se découvrir.. Créez une atmosphère détendue. Soyez un adulte rassurant et souriant qui inspirera confiance. En début d’année provoquez les occasions où les enfants se trouveront des affinités communes.

Si votre groupe d’âge le permet, les causeries aideront  à saisir ce qui intéresse vos protégés, de comprendre d’où ils viennent, comment se compose leur famille etc… Prendre le temps d’observer la personnalité des enfants et les regarder évoluer demeure le meilleur guide pour votre planification par la suite. Vous avez une année entière pour qu’ils développent leur plein potentiel alors, rien ne presse. Apprendre à se connaître demande du temps, de la disponibilité, de l’ investissement et de l’ énergie.  Le travail d’éducateur en petite enfance est exigeant mais tellement gratifiant.

 

rentrée scolaire

Les parents, vos partenaires

En plus de mettre vos compétences et votre bienveillance à développer un lien  avec chaque enfant, vous aurez à côtoyer les parents de ces petits.  Vous aurez à travailler avec eux dans le respect de leurs valeurs et de leur réalité. Ils connaissent leurs enfants et demeurent leurs premiers éducateurs.  Posez-leur des questions sur leur réalité. Allez chercher leur expertise.  Eux aussi ont besoin d’apprendre à vous connaître et à vous faire confiance. Ils vous confient ce qu’ ils ont de plus précieux. Tentez d’ ētre des partenaires, des alliés. Tout le monde en bénéficiera. Une relation saine et agréable avec les parents vous servira dans les bons moments mais également dans les situations  plus délicates.  Si vous voulez connaître ma façon de faciliter la relation éducateurs -parents, vous pouvez consulter mon texte sur le sujet à partir du lien ci-dessus.

Faciliter la relation éducatrice-parent

Consultez vos collègues, votre soutien pédagogique, votre direction et utilisez vos ressources  et vos connaissances et vos compétences si des difficultés se présentent sur votre chemin. Prenez soin de vous et comme je dis souvent, soyez indulgent envers vous même. Il est normal de faire des erreurs, utilisez-les pour vous aider à grandir.

Je vous souhaite à tous une année remplie de sourires, de câlins, de découvertes mais surtout, de plaisir et de rigolades. Faites vous confiance parce que vous êtes des professionnels de la petite enfance.

A bientôt

Nathalie Lizé


 

NA-007 Le tablier de bricolage (couvre-tout)

Inscription à notre infolettre

Vous recevrez nos plus récents articles de nos collaborateurs au blog Petite Enfance, nos concours, nos nouveaux produits ainsi que toutes nos offres exclusives. 

Abonnez-vous pour tout savoir