En milieu familial et en garderie, les éducatrices passent plusieurs heures par jours avec les enfants de leur groupe. Ces éducatrices font avec eux diverses activités qui stimulent leur développement. Bien que chaque jeune évolue différemment et à son rythme, il arrive que des difficultés plus marquées apparaissent et persistent chez certains d’entre eux. Ces intervenantes seront parfois les premières à en voir les signes.
Plusieurs parents auront déjà observé ces particularités chez leur petit. Par contre, il arrive que ce soit les éducatrices, observatrices de première ligne, qui leur apprendront que certaines difficultés sont présentes.
Il est normal que ces annonces ne soient pas faciles à faire. Cependant, puisque la prise en charge précoce d’un enfant à besoins particuliers est importante, il est utile de leur en parler rapidement. Voici donc quelques conseils pour que cette conversation se déroule bien:

1. Parlez-leur seulement des faits observables: il est important d’informer les parents des comportements qui vous inquiètent.
Cependant, évitez de donner des jugements personnels ou de généraliser. Rapportez seulement les faits. Vous pouvez mettre vos observations sur papier. Cela empêchera les possibles malentendus et ces notes seront utiles à partager si un professionnel arrive dans le dossier.

2. Ne sous-entendez pas de diagnostic : parfois, lorsqu’on travaille auprès d’enfants depuis plusieurs
années, reconnaitre les signes reliés à certains retards ou troubles peut être plus facile. Cependant, poser un diagnostic est quelque chose de complexe qui est réservé à certains professionnels qualifiés. Afin d’éviter des inquiétudes non nécessaires, ne donnez pas vos impressions sur un possible diagnostic.

3. Parlez des difficultés, mais aussi des forces : pour de nombreux parents, apprendre les difficultés de leur enfant sera éprouvant et chargé en émotions. Un truc pour faciliter ce moment est de nommer deux forces du jeune pour chaque aspect négatif apporté. Sans minimiser les besoins, cette approche peut rassurer et fournir un certain réconfort.

4. Donnez-leur des ressources : les parents souhaiteront peut-être avoir de l’aide pour savoir ce qu’ils doivent faire pour la suite. Vous pouvez leur parler de ressources que vous connaissez ou leur suggérer de prendre rendez-vous avec leur médecin de famille et leur CLSC. Ces intervenants pourront les guider vers les services les mieux adaptés pour eux.
5. Respectez leur rythme : accepter que son enfant soit différent est un processus qui peut parfois être long. Il est important de laisser aux parents le temps dont ils ont besoin et de ne pas les brusquer. Continuez de leur transmettre vos observations de façon objective et réservez-vous des moments pour échanger avec eux.

Avez-vous déjà eu à annoncer à un parent que son enfant avait des retards ou des difficultés? Quels ont été vos trucs pour aborder ce sujet délicat avec eux?

À la prochaine pour un autre article!
Jessica Loranger
Éducatrice spécialisée

Saviez-vous que l’équipe de l’Escalier offre des services aux enfants pendant la période estivale ?

Le tapis d’artiste-Coup de cœur

Inscription à la newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter ci-dessous et ne manquez jamais le dernier produit ou une offre exclusive.