Par Catherine Gélinas
Éducatrice spécialisée

Quand j’ai décidé d’ouvrir mon milieu familial,  ça faisait plusieurs mois que ce projet était dans mes pensées. Ma fille avait 1 an, je ne trouvais pas de garderie qui me plaisait totalement et je voulais continuer de voir évoluer ma fille au quotidien.  Le travail me manquait beaucoup, j’avais besoin de défis professionnels alors l’ouverture de mon milieu familial était une belle occasion de pouvoir garder ma fille, lui offrir un milieu à mon image et continuer à exercer mon métier.

Ma fille et moi avons dû  nous adapter à ce nouveau changement. Du jour au lendemain, notre quotidien à deux s’est transformé par des journées structurées avec un programme éducatif accompagné d’un groupe multi-âges.  Quand j’ai créé mon groupe, j’ai pris le temps de choisir  des enfants  de l’âge à ma fille en montant pour  qu’elle ne soit pas la seule dans cette tranche d’âge. Afin de faciliter la transition, je commençais ma routine avec elle dès qu’elle se levait.

Par Véronique Verret photographe

La routine

Comme ma fille était une lève-tôt, je l’a préparais comme si elle allait à la garderie. Nous descendions  ensemble en bas où se trouvait mon milieu familial pour accueillir les autres enfants.  Pendant le mois d’adaptation, ma planification était seulement des ateliers pour apprendre à se connaitre ce qui m’a permis de donner du temps de qualité à chaque enfant ainsi qu’à ma fille. Elle n’avait pas le sentiment d’être à l’écart et de perdre sa maman.

Le quotidien

Par la suite, elle suivait le même programme éducatif, consignes, responsabilités  et routines que le reste du groupe. Le tout était adapté  à son âge. Dans ma journée je prenais des petits moments pour m’asseoir seule avec elle pour faire un jeu, lui donner de l’affection et lui dire que je l’aimais. Je l’encourageais et je la félicitais d’être capable d’essayer de partager sa maman avec d’autres amis(es) même si ce n’est pas toujours facile.

Sieste et moment tranquille

Pendant la sieste, elle ne dormait pas avec les autres ,mais dans sa chambre cela lui permettait d’avoir une pause de la garderie et de se reposer. Quand son  père arrivait et que je voyais qu’elle devenait impatiente, elle remontait en haut  pour bénéficier d’un temps individuel avec un autre adulte dans son environnement.

Par Véronique Verret photographe

Du temps de qualité avec maman

Le soir, avant la routine du dodo, je prenais du temps avec elle en tant que maman. Nous jouions  à ce qu’elle voulait et je ne descendais pas dans la garderie .Elle avait une salle de jeux en haut. Avec le temps, ma fille suivait le groupe comme si elle était dans une autre garderie et de mon côté je pouvais voir son évolution au quotidien tout en l’encourageant.

Le plus important

Le plus important, est de donner le temps à votre enfant de s’adapter à ce nouveau changement avec les outils nécessaires qu’il a besoin pour trouver sa place dans cette nouvelle routine .Votre enfant doit pouvoir comprendre que sa maman est aussi une éducatrice quand elle travaille mais qu’elle n’oublie pas que si son enfant a besoin d’elle, il reste sa priorité.

En offrant  du temps de qualité à votre enfant dans vos deux rôles, il se sentira en confiance et il aura le goût de s’épanouir avec vous dans votre projet.

Catherine Gélinas

Éducatrice à Petite Enfance (Nouveau-Brunswick)

Merci pour les photos.

 


La couverture polaire toute douce pour le dodo