Les mots de nos tout-petits par Stéphany Laflèche

Il m’arrive fréquemment de relire les dossiers de tous les enfants auprès desquels je travaille. À chaque fois, j’avoue être un peu surprise par le nombre qui ont un TDA(H) en plus de la difficulté pour laquelle je les suis. Même si on nous parle de comorbidité lorsqu’on est sur les bancs d’école, c’est différent de le voir de mes yeux. Je vois bien comment cette réalité affecte (et même construit) la façon de communiquer de Lucas ou Ioan dans la vie de tous les jours.

Un bref regard aux statistiques nous apprend que, dès l’âge de 18 mois, les enfants avec un TDAH ont des habiletés langagières expressives et réceptives plus faibles que les autres enfants. Le processus d’apprentissage est également plus lent. La principale cause de cela semble être l’inattention remarquée vers 30 mois et persistant jusqu’à environ 7 ans. Les troubles du langage écrit, comme la dyslexie, sont également plus fréquents.

Je remarque maintenant, avec mon expérience et le recul, que les motifs de consultation des parents sont souvent semblables. Du lot, il y en a 4 qui ressortent souvent:

  • Mon enfant a un discours non cohérent (idées désorganisées)
  • Mon enfant ne sait pas comment bien communiquer dans un groupe (problème avec prendre ou attendre son tour)
  • Mon enfant ne semble pas bien comprendre ce que les autres disent.
  • Mon enfant connaît peu de mots.
  • bg-slidenew2

    Je rajoute souvent que les enfants parlent trop fort dans mes notes après les avoir vu. Bon, moi aussi parfois… Et vous aussi certainement ! Portrait pessimiste ? Pas vraiment.

    Tout d’abord, ces problématiques ont un point commun: elles sont soit des difficultés pragmatiques (comment on utilise le langage dans la vie de tous les jours, le côté social ), soit des difficultés reliées aux fonctions exécutives. Pour sa part, la dernière concerne l’accès lexical. Même si elles semblent disparates à un œil inconnu, il y a un lien entre ces difficultés. Par la suite, je remarque que, même avec parfois beaucoup de difficultés, ce sont des enfants qui foncent dans la vie, qui ont des idées innovatrices et qui n’ont souvent pas peur d’exprimer leur opinion.

    Lorsque je fais ma petite enquête auprès des profs, des éducatrices, des parents et du petit monde gravitant autour d’eux, je me rends compte que les enfants ne sont pas toujours bien compris. Combien de fois j’entends que c’est un problème de comportement … Un enfant turbulent ? Et j’en passe. En fait, les règles sociales de la communication ne sont pas encore maîtrisées ! Oui, même s’ils sont plus vieux que ce qu’on pense. Oui, même s’ils communiquent chaque jour. Cependant, je vois aussi des merveilles chaque jour dans les écoles et les garderies. Chapeau !

    La mauvaise nouvelle: oui, ne pas bien maitriser les règles peut avoir des conséquences ‘’pas cool’’ et même parfois très problématiques avec les amis, l’école, la garderie, service de garde etc.

    La bonne nouvelle: Les enfants progressent aussi dans ces apprentissages. Ils passent par les mêmes stades que les autres, plus lentement peut-être, mais ils y passent ! Parfois, ils ont juste besoin d’un petit coup de main de plus !

    blog-natis-petite-enfance-matériel


    Joyeuses Pâques à tous !

    Stéphany


    DÉCOUVREZ NOTRE MATELAS DE SIESTE FABRIQUÉ AU QUÉBEC !
    Accessoires textiles personnalisés Natis

    Inscription à notre infolettre

    Vous recevrez nos plus récents articles de nos collaborateurs au blog Petite Enfance, nos concours, nos nouveaux produits ainsi que toutes nos offres exclusives. 

    Abonnez-vous pour tout savoir