Par Nathalie Lizé

Depuis le mois d’Août 2021, un changement important est arrivé dans ma vie.  Je ne suis plus éducatrice. J’ai obtenu un poste d’agent de soutien pédagogique. Mon titre d’emploi a changé, cependant, j’ai la profession d’éducatrice tatouée sur le cœur. Ne plus me définir à travers cette fonction est un gros deuil pour moi. Je n’ai pas quitté mon poste d’éducatrice à l’enfance par manque d’intérêt ou manque d’amour du métier mais plutôt parce que de nouveaux défis m’appelaient ailleurs. J’avais envie d’aider et de supporter mes collègues débordées.  J’avais envie de les soutenir et de les appuyer afin d’essayer d’alléger un peu leurs journées bien remplies. Il y avait longtemps que le besoin se faisait sentir dans mon centre de la petite enfance mais, pour toutes sortes de raisons, jamais le poste d’agent de soutien pédagogique n’avait été mis en place. Après un changement de direction et plusieurs discussions, on a accepté de doter mon milieu d’une personne chargée du soutien pédagogique. La création d’un nouveau poste entraîne des enjeux financiers et comme nous le savons, les milieux éducatifs en petite enfance disposent de budgets limités.

Enfin, mes collègues ont un peu d’aide, un peu de soutien, un peu de réponses à certaines de leurs questions, un peu plus d’outils supplémentaires dans leur coffre déjà bien garni.  Un agent de soutien pédagogique, quand on l’attend depuis longtemps, c’est comme un chandail chaud qui nous protège par journées froides. Il est là pour nous réchauffer en cas de besoin.

Mes 30 années d’expérience de travail, mes expériences de vie personnelles, mon titre de coach familiale, des formations continues nombreuses, une bonne connaissance du développement de l’enfant d’âge préscolaire, une bonne connaissance du programme pédagogique et beaucoup d’écoute, voilà pourquoi j’ai obtenu ce poste qui me donne des défis passionnants.

L’importance du soutien

Bien sûr, tout ça est nouveau pour moi et même après quelques mois, je suis encore en processus d’adaptation. J’apprivoise ce nouveau travail qui est très différent. Je m’installe et cherche quel style de personne ressource je veux être pour mes collègues. Je ne connais pas encore tous les aspects de mon travail mais je sais cependant que je suis utile et que les éducatrices ont besoin de ce soutien. Ne serait-ce que pour les aider avec les enfants à besoins particuliers, à faire le lien avec les intervenants externes, à faire le suivi avec les parents, à monter des plans d’interventions et à les soutenir dans leur application. Cette partie de ma tâche est importante. Il y a de plus en plus de petits à besoins particuliers et le soutien en lien avec cette clientèle est plutôt absent. Les éducatrices se retrouvent souvent laissées à elles-mêmes.  Les besoins particuliers sont divers et parfois, il y a plusieurs enfants dans cette situation dans un même groupe. On retrouve en éducation préscolaire des problématiques de langage, de comportements difficiles, d’autisme, de déficience intellectuelle, de retards de développement divers et malheureusement, les éducatrices se retrouvent rapidement démunies et débordées. C’est entre autres pour éviter des situations regrettables et dans les moments délicats que la présence d’un agent de soutien pédagogique prend toute son importance.

L’éducatrice des éducatrices

Une éducatrice de mon milieu m’a présenté aux parents de son groupe comme l’éducatrice des éducatrices. J’ai trouvé que c’était une excellente façon de décrire mon rôle. Au même titre que la mission du personnel éducateur est de soutenir les enfants, de les aider à développer leur plein potentiel, de veiller à leur épanouissement et à  leur bien-être, je fais sensiblement la même chose avec mes collègues.  La différence est que je n’applique pas le programme éducatif, c’est le travail de ces extraordinaires éducatrices.  Moi, j’essaie d’enrichir le quotidien de ces professionnelles, de leur fournir des outils qui les aident à faire leurs observations, de répondre à leurs questions en lien avec leur planification mais surtout, de les aider en trouvant des formations pertinentes pour elles, en bâtissant des plans d’actions éducatives, en échangeant avec elles et en les écoutant. En fait, je suis celle qui les accompagne dans l’application du programme éducatif et dans la mise en place de la qualité éducative exigée par le ministère de la famille.

https://www.mfa.gouv.qc.ca/fr/publication/Documents/programme_educatif.pdf

https://www.mfa.gouv.qc.ca/fr/services-de-garde/cpe-garderies/qualite-educative/Pages/index.aspx

Une étape à la fois, une professionnelle à la fois

En plus de toutes ces choses décrites plus haut, une partie importante de ma tâche d’agent de soutien pédagogique est de respecter l’individualité des éducatrices de mon milieu. De discuter régulièrement avec elles pour comprendre leurs besoins individuels en formation ou autres. Je trouve primordial de passer du temps à les regarder travailler afin de les appuyer le mieux possible. Je suis à leur écoute et je leur fait confiance. Je sais qu’elles sont compétentes et je les accompagne.

Pour le moment, j’apprivoise ma nouvelle fonction une étape à la fois. Je me laisse le temps. Je m’entoure de personnes d’expérience et j’écoute leurs conseils et suggestions. Je lis, je me renseigne, j’effectue des recherches et je pose des questions. Je tente de m’outiller pour mieux outiller les autres. J’ai d’autres ambitions pour les années à venir et l’expérience que vais acquérir sera une bonne alliée. Ce n’est pas toujours facile avec les contraintes financières, le manque de temps et le manque d’expérience, le stress et la fatigue de tous, en ces temps difficiles. Je suis bienveillante envers moi-même. J’accepte mes erreurs et les considère comme des occasions d’apprendre et d’aller plus loin. J’aime ce nouveau poste et même si mon rôle est d’accompagner les professionnelles de la petite enfance de mon milieu, ce sont elles qui me fournissent l’énergie dont j’ai besoin pour les aider.  Les forces de chacune sont un carburant puissant et la solidarité est nécessaire. Tant que tous s’entraident et se soutiennent, je n’ai qu’à suivre le courant et si on expérimente des tensions, je tente de comprendre et de trouver des solutions.

Je suis maintenant agent de soutien pédagogique mais au fond de mon cœur, je resterai toujours une éducatrice.

A bientôt

Nathalie Lizé

Agent de soutien pédagogique et coach familiale

NA-016 Le serpentin de marche multifonctionnel (modulaire)

Restez à l'affût Inscription à notre journal de bord

Recevez nos plus récents articles, nos concours et nos nouveautés en primeur

1 à 2 fois par mois seulement