PASSION ÉDUCATON

ALEXANDRA POIRIER, M. Sc, psychoéducatrice.

La violence éducative auprès des enfants

www.natis.ca

Par Alexandra Poirier, M. Sc, psychoéducatrice

La violence éducative auprès des enfants : un phénomène peu connu…pourtant si présent!

Tout le monde a déjà entendu parler de violence… Mais qu’en est-il de la violence éducative ordinaire (VEO)? Issu des travaux d’Alice Miller et d’Olivier Maurel, le terme VEO réfère à toutes les violences utilisées comme un moyen d’éducation et qui établit un rapport de force et de pouvoir entre les parents et l’enfant. Sournoise, mais aussi insidieuse, ce type de violence est pratiquée à l’encontre des enfants et peut être jugée comme étant un droit par les parents. Il s’agit d’un processus physique et mental orchestré par l’adulte dans le but de neutraliser et formater les comportements de l’enfant. Une expression, utilisée à tort et à travers, y fait aussi référence : « il faut le casser tandis qu’il est jeune…».
Quand on parle de violence, nous avons tous en tête des comportements agressifs et abusifs. Mais, la VEO va au-delà des coups et des châtiments, elle est aussi psychologique. Elle est punitive, ne choque personne et est définie comme acceptable par plusieurs, mais elle laisse des traces dans la tête et dans le cœur lorsqu’elle est utilisée à répétition…

Qu’est-ce que ça implique?

Il y a les châtiments physiques, la maltraitance et la fessée, mais il y a aussi ce que j’appelle la zone grise… les comportements et attitudes des parents qui peuvent être utilisés légitimement, car ils font partie intégrante du vestige de leur éducation, de leurs valeurs fondamentales.
• Hausser le ton
• Humilier et ridiculiser
• Laisser un enfant dans sa couche souillée pendant une longue période
• Ignorer les émotions de l’enfant
• Isoler ou exclure l’enfant d’une activité pour le punir
• Confisquer son objet de réconfort
• Le forcer à manger quelque chose qu’il n’aime pas
• Le laisser pleurer seul la nuit
• Restreindre l’enfant en l’attachant à une chaise haute ou un banc d’auto
• Etc

 

www.natis.ca

C’est par l’utilisation de ces comportements et attitudes inappropriées et par le silence de tous que l’enfant accepte et trouve normal de se faire traiter ainsi aussitôt qu’il fait une bêtise. Il existe aussi les violences « douces » du quotidien, celles qui passent inaperçues et qui sont, dans la majorité des cas, inconscientes et involontaires. Malgré cela, elles peuvent avoir un impact négatif sur le développement affectif et social de l’enfant.
• Ne pas accueillir l’émotion de l’enfant
• Ne pas tenir des promesses
• Affubler l’enfant de surnoms blessants
• Se moquer de l’enfant, sous prétexte que « c’est drôle, c’est une blague »
• Faire du chantage affectif
• Le comparer aux autres
• Le forcer à faire un câlin à quelqu’un, à donner des becs
• Etc

 

Et qu’en est-il des éducateurs et éducatrices à l’enfance qui gravitent autour de l’enfant?
Il ne faut pas se leurrer, les VEO sont aussi présentes dans les milieux de garde québécois. Mais, il est important de nuancer les choses… tout comme les parents, les éducateurs et éducatrices peuvent utiliser des comportements et attitudes inappropriées auprès des enfants, et ce, involontairement et inconsciemment. Encore une fois, par méconnaissance des impacts ou parce que ces « techniques d’intervention » sont le reflet de leur héritage éducatif.

Les lois là-dedans?

Puisque les VEO ont de réels impacts sur le développement de l’enfant lorsqu’elles sont affublées à répétition et de façon récurrente, certaines lois régissent leur interdiction.  Je parle ici de la Loi de la Protection de la Jeunesse (LPJ) ainsi que la Loi sur les services de garde éducatifs à l’enfance. Récemment, un projet de loi a été voté afin de contrer et sanctionner l’utilisation de pratiques et attitudes inappropriées auprès des enfants en milieu de garde (Projet de loi 143 – Loi visant à améliorer la qualité éducative et à favoriser le développement harmonieux des services de garde éducatifs à l’enfance).
Il ne faut pas culpabiliser, nous faisons tous des erreurs de parcours…l’important c’est d’en prendre conscience et de changer, petit à petit, nos comportements et attitudes envers les enfants en optant pour l’utilisation de pratiques positives. Nous sommes humains, nous avons nos propres vulnérabilités…il est nécessaire d’être indulgent envers nous-mêmes! Il ne faut pas oublier que c’est la répétition et la récurrence d’un comportement qui engendre un impact à long terme chez l’enfant. Tentons seulement d’offrir ce qui a de meilleur à nos petits trésors…il s’agit d’une responsabilité partagée!

Quelques références intéressantes :

• AU COEUR DES ÉMOTIONS DE L’ENFANT – Isabelle Filliozat
• J’AI TOUT ESSAYÉ – Isabelle Filliozat (concerne les enfants âgés de 0 à 5 ans)
• IL ME CHERCHE – Isabelle Filliozat (concerne les enfants âgés de 6 à 11 ans)

Références bibliographiques

• Guide sur la prévention et le traitement des attitudes et des pratiques inappropriées. Ministère de la Famille. Gouvernement du Québec, 2018.
• Loi sur les services de garde éducatifs à l’enfance (chapitre S-4.1.1).
• Loi sur la protection de la jeunesse (chapitre S-4.1.1).
• Conférence – Alice Miller La violence éducative par Brigitte Oriol

OFFRE DE FORMATION DANS LES MILIEUX DE GARDE par Alexandra Poirier, M. Sc, psychoéducatrice.

Les attitudes et les pratiques inappropriées en milieu de garde : Réfléchir ensemble pour mieux intervenir – prévention et stratégies pour accompagner les éducateurs(trices) dans le développement d’une approche éducative positive.
Brève description de la formation :
Formation de 6 heures qui porte sur les attitudes et les pratiques inappropriées en milieu de garde, conformément aux modifications de la Loi sur les services de garde éducatifs à l’enfance effectuée en décembre 2017. Cette formation cadre avec les nouvelles intentions gouvernementales en matière de qualité.
En plus de permettre l’exploration de stratégies éducatives positives afin d’intervenir adéquatement auprès d’un enfant, cette formation a pour but d’entamer une réflexion quant à l’utilisation de ce genre de pratique en milieu de garde. Les éducateurs (trices) seront notamment en mesure de peaufiner leurs interventions auprès des enfants, en développant leur réflexe clinique.
Participants visés :
Responsables ou agentes de soutien pédagogique (CPE-BC)
Personnel éducateur
Directeur/directrice
RSG

Informez-vous auprès de Marie-Ève Deslauriers
Conseillère au développement professionnel – Regroupement des CPE des Cantons de l’Est
819-566-7131 p.208
formation@cpe-estrie.org

 

Le tipi Petite Enfance

Inscription à l’infolettre Natis

Multifonctionnel | Ludique | Sécuritaire.